Enduropale du Touquet 2019 de Jérémy

La moto une fois présentée au contrôle technique, je la protège pour qu’elle puisse passer la nuit dehors. Il fait seulement deux degrés et le temps est très humide, il avait neigé le vendredi.

Numéro 482, un numéro qui me permet de me situer dans la première vague de 600 pilotes. Après un bon échauffement je me prépare a rentrer dans le parc fermé pour récupérer ma moto et m’avancer dans le cortège. mais à ce moment la, ma moto refuse de démarrer. Je trouve une personne qui me prête un booster de batterie, et ma moto démarre enfin ! une grosse frayeur dont je me serai bien passé… je suis à la fin du cortège de la première vague, donc en dernière ligne sur la ligne droite de départ.

Le départ est donné à 14h pile, j’accélère je monte tout les rapports, vitesse de pointe 140 km/h. Je fais un bon premier tour ou je rattrape beaucoup de monde. Jusqu’à ce que j’arrive à la « fosse », une descente de 6 m. Je chute à cause d’un pilote tombé devant moi que je ne peux éviter, un autre pilote derrière moi se bloque dans ma moto. Je met du temps à repartir et perds de précieuses places, mais le pire reste à venir… Sans m’en rendre compte je venais de créer le bouchon le plus important de la course. lorsque je me retrouve à cet endroit je me retrouve bloqué dans le bouchon, j’évite de faire chauffer ma moto. à la sortie du bouchon j’avais perdu un peu de liquide de refroidissement mais j’étais enfin sortie de ce bouchon. le troisième tour sera marqué par deux belles chutes. la première à la réception d’un saut j’atterri sur un attardé. je vais bien la moto aussi, mais lui un peu moins… proche du patio d’arrivé un attardé rentre sur la piste sans me voir arriver et je le percute. je tords le cale pied de ma moto en tapant son tube de fourche… il est l’heur du premier ravitaillement.

Le regard loin pour éviter les attardés

le premier ravitaillement a été très rapide, la piste commence à se défoncer. je boucle de nouveau 3 tours avec des péripéties, entre autre, un top pilote me fais tomber en tapant ma roue avant, encore des chutes avec des retardataires me font perdre du temps. Je rentre faire mon second ravitaillement avec un bouchon en entrée de stand…

Enorme virage à Stella pour la fin de la ligne droite

Je sors de mon second ravitaillement et je subit un coup de mou pendant un tour, j’arrive à retrouver des forces dans le second tour. Dans la ligne droite du second tour un pilote me percute, j’arrive à perdre de la vitesse avant ma chute. Le guidon est tordu, l’ouïe de radiateur droite arrachée et la plaque de numéro déboîtée. je repars pour finir ce tour et rentrer au stand pour faire mon troisième et dernier ravitaillement. un ravitaillement plus long que prévue car il y a eu un peu de mécanique à faire.

un sable parfait !

Je pars pour mes derniers tours, l’avant dernier tour se passe bien avec une bonne vitesse, j’ai du effectuer tout le dernier tour sans embrayage, une passe d’arme avec un concurrent jusqu’à la ligne d’arrivé me permet de finir la course en beauté, je me suis beaucoup amusé sur ce dernier tour. La moto s’est mise à chauffer après la ligne d’arriver, je m’arrête vite et attend que la moto refroidisse avant de rentrer dans les stands pour tout ranger. je fini 221 sur 1200 participants avec 10 tours bouclés, Le gagnant en a fait 15 ! Je suis à une vingtaine de place de mon objectif mais trop de fait de course m’ont empêcher de l’atteindre. après 1h30 de bouchon pour sortir du Touquet et 8h de route pour rentrer en ardèche, j’ai ramené un cadeau du nord ! la grippe…

Une ligne droite sans chicane cette année !

Un grand merci à Maxime et mes parents qui m’ont fait une assistance sans faille !

Merci à tous mes partenaires, si je peux vivre ces moments de passion c’est grâce à vous, alors un grand merci !

Retour dans la terre et place à l’entrainement pour la saison d’enduro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *